Jours sans faim, Delphine de Vigan

Hello tout le monde, je vous retrouve pour mon premier article sur ce blog que j’ai décider de consacrer a des chroniques de mes lectures. En effet, je fais des vidéos sur youtube ou je présente de temps à autres mes lectures du mois mais je n’est pas l’occasion de m’éterniser sur chaque livre alors je décide de faire des chroniques de chacune de mes lectures pour que vous (qui êtes surement ici suite a une de mes vidéos youtube) puissiez en savoir plus sur mon avis.

Aujourd’hui on commence avec Jours sans faim de Delphine de Vigan. Pour tout vous dire je n’est pas lu ce livre de mon plein gré mais pour mon TPE (car je suis en première et le sujet de mon TPE concerne l’anorexie, qui est le sujet principale du livre). Mais j’ai quand même lu ce livre avec beaucoup d’attention car il est vraiment intéressant et c’est une sujet sur lequel j’aime me renseigner (c’est pour sa que je l’est choisis pour mon TPE vous me direz).

Delphine de Vigan est une auteur que je connaissais déjà avec son roman No et moi et j’avais vraiment hâte de voir sa plume dans un registre complètement différents. Mais pas si différent parce que une fois encore il s’agît d’un roman qui aborde un sujet sérieux (comme pour No et moi qui parlais d’une jeune adolescente sans abris).

Donc comme vous l’avez compris ce livre parle de l’anorexie et plus particulièrement d’un séjour hospitalier d’une jeune adolescente qui souffre d’anorexie. Le livre parle de l’adolescente d’un point de vue omniscient (c’est a dire d’un point de vue extérieur (on parle de l’adolescente avec le pronom “elle”) mais qui connais tout de la vie des personnages). Ca nous donne un aspect différent du livre car on ne s’identifie pas au personnage, au contraire on vis avec comme si on était témoin de sa vie et on a l’impression d’être comme sa copine plutôt que d’être elle. Les détails et les différents phases de la prise en charge de notre personnage nous montre tellement bien la difficulté de la maladie et  notamment l’aspect physique, car j’ai trouvé que l’aspect mental de la maladie n’étais pas plus mis en avant et c’est assez dommage car une histoire qui nous aurait montrer le pourquoi du comment du déclenchement de la maladie n’aurait pas été de refus. Mais l’aspect physique est tellement développés et précis que l’on peut pardonner cette absence du côté mental. Les précisions et les informations sur son état physique nous prouvent que l’auteur a vraiment creuser et chercher un maximum d’information sur son sujet. J’ai remarquer aussi que dans le livre, le personnage principale n’est pas du tout le seule personnages, on suis uniquement elle par rapport a son état de santé mais il y a d’autres personnages qui prennent vraiment une place dans le roman et c’est vraiment agréable puisque se concentrer en permanence sur un seule personnages peut vite devenir lassant.Le livre ne fais que 120 pages, donc on a pas l’impressions de s’éterniser, c’est pile poile la bonne durée pour bien se rendre compte du temp passés de l’adolescente dans son hôpital.

Pour conclure, vous avez pu comprendre que j’ai vraiment apprécier ce livre, je lui est attribuer un 15 sur 20 sur livraddict (ou vous pouvez d’ailleurs me suivre, mon pseudo c’est “florine facts”), je l’est trouver bouleversant et émouvant. J’espère vous avoir convaincus de le lire et je vous laisse avec une citation du livre que j’ai aimer, gros bisous!

“Et puis le froid est entré en elle, inimaginable. Ce froid qui lui disais qu’elle était arrivée au bout et qu’il fallait choisir entre vivre et mourrir”

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s